Sur les rives du Maroni, frontière entre la Guyane française et le Suriname

Le Cpa au 14 rue Louis Gallet

Aux abords du fleuve Maroni cohabitent divers groupes ethniques, de part et d’autre de cette frontière fluviale entre la Guyane française et le Suriname. Si l’environnement semble en faire une frontière « naturelle » indiscutable, pendant près de trois siècles, cette séparation a fait l’objet d’un différend frontalier entre États. Or, le tracé et le contrôle de cette frontière sont loin d'être anodins, et présentent des conséquences locales, géopolitiques et environnementales importantes. Les habitants qui vivent de chaque côté du fleuve, Amérindiens et Bushi-Nenge notamment, sont directement impactés par l’orpaillage clandestin, l’immigration et les trafics en tous genres, qui fleurissent dans ce territoire difficile à contrôler. Cette rencontre apportera un éclairage sur les enjeux d’un territoire situé aux confins de la France, et dont la frontière avec le Suriname a été définitivement fixée à Paris seulement en mars dernier.

Une conférence tenue par Patrick Blancodini, professeur de géopolitique en classe préparatoire, agrégé d’histoire et de géographie

+ d'infos 
Entrée libre
04 75 80 13 00
contact @ le-cpa.com