Records

Place Charles Huguenel, 26000 Valence

Piscine vide, boîte lumineuse ou caisse de résonance, dans un huis clos dénudé et épuré, à la fois ouvert et fermé, le groupe de femmes se contamine. Au gré de leurs mouvements et rythmiques, elles inventent de nouvelles relations, se réapproprient leur espace.

Pour Mathilde Monnier, les premiers gestes de Records ont émergé à la sortie du premier confinement, comme une réponse à un besoin de peu et à un monde en complète reconfiguration. Dans une tension constante avec la musique, recherche-signature de la chorégraphe qui a dirigé le Centre Chorégraphique National de Montpellier puis le Centre National de la Danse à Pantin, Records remplit la scène des bruits générés par un plateau sonore qui se fondent dans les notes de la soprano et cheffe d’orchestre canadienne Barbara Hannigan.

De Luigi Nono à Ligeti, entre accords et désaccords, avec peu de certitudes mais beaucoup d’espoirs, Records nous projette alors dans un temps flottant. Un état de passage où les postures sont inachevées et les affects difficiles à contrôler.

+ d'infos sur