Guerre, génocide et mémoire aujourd'hui au Moyen-Orient

Le Cpa au 14 rue Louis Gallet à Valence

La Première Guerre mondiale a transformé l’ensemble de l’espace que l’on appelle aujourd’hui le Moyen-Orient, dans sa configuration sociale, ethnique, religieuse et linguistique. Elle a également transformé ses institutions politiques, les régimes impériaux fondés sur la religion ayant fait place à l’établissement d’États-nations laïcs. Les violences de masse de la Première Guerre mondiale ont également créé une « culture politique » au Moyen-Orient qui, longtemps, a mené celui-ci vers la censure, l’oubli et enfin le déni de son propre passé. Cet oubli volontaire de l’histoire et des violences passées n’est pas sans lien avec les luttes politiques actuelles au Moyen-Orient. Les violences de masse, les déportations et même les génocides, tel celui de Daech contre les yézidis à Sinjar en 2014, continuent de déstabiliser les politiques post-ottomanes. Vicken Cheterian présentera cette part négligée de l’histoire du Moyen-Orient et la nécessité actuellement de la remémorer.

Par Vicken Cheterian, journaliste et politiste, enseignant à l’université de Genève
En partenariat avec l’UGAB Europe et l’UGAB Valence avec le soutien du programme L’Europe pour les citoyens de l’Union européenne

+ d'infos 
Entrée libre
04 75 80 13 00