Upie : on dirait le sud

Upie - par Patrick Gardin

Village perché, bâtisses en pierre et ruelles... Situé à l’extrême sud du territoire de l’agglomération, upie allie caractère et douceur. Ses habitants ne s’y trompent pas, leur nombre augmente sensiblement d’année en année...

La commune doit, pour une grande part, sa renommée au Jardin aux oiseaux. Mais le village présente bien d’autres intérêts. Comme un certain mystère quant à son lointain passé qui ne permet pas d’expliquer l’étymologie du mot Upie. Les vestiges d’un château féodal, l’actuelle chapelle antique Saint-Baudile et l’ancien couvent marquent pourtant le patrimoine du village. Sans oublier le Mont Miéry qui surplombe Upie. « Notre poumon vert », précise le maire Jean-Jacques Bruschini avant de qualifier, non sans humour, ce massif boisé de « grosse alvéole de l’agglomération ! »

Du fait de la situation géographique de la commune, nombre d’Upiens se tournent principalement vers Valence comme l’explique le maire :

« Près de 60% travaillent sur le bassin valentinois. Nous échangeons aussi beaucoup avec Montmeyran et Montoison. Mais nous appartenons au canton de Crest, notamment concernant les collèges et lycées. »

Très familiale, la population du village atteint aujourd’hui les 1 500 habitants dont près de 170 enfants scolarisés à l’école primaire : « La commune connaît une belle extension depuis une vingtaine d’années. Elle a même enregistré 30 naissances en 2013 ! Une évolution qui a été envisagée dès 2003 dans notre plan local d'urbanisme au travers de zones à construire positionnées en spirales autour du coeur du village. »

L'Agglo en soutien

Un développement qui se concrétise par des projets, au premier rang desquels la création d’ici à la fin de l’année, d’un espace de loisirs avec plateau multisports. Situé entre la salle des fêtes et l’école, cet espace est pensé pour satisfaire les petits comme les adolescents. Une réflexion est également menée sur la circulation et le stationnement, qui peuvent être délicats dans les ruelles.
Par ailleurs, la Communauté d’agglomération accompagne la commune sur plusieurs projets plus ou moins aboutis : enfouissement d’une ligne à haute tension, développement de sentiers de randonnée, ouverture d’un café ou développement d'une centrale photovoltaïque.

Article initialement publié dans : L'agglo le Mag N°2 - juin 2015