Saint-Vincent-la-Commanderie, des bénévoles en force

Saint-Vincent-la-Commanderie

la fontaine du village

Ruelles, murets en pierres, coins de jardin et… quiétude. Saint-Vincent-la-Commanderie joue facilement de ses charmes, s’appuyant sur le cachet de l’ancien fièrement entretenu. Un embellissement du village qui doit beaucoup à l’investissement des Commandériens.

« Beaucoup de propriétaires du centre bourg jouent le jeu en restaurant leur maison, tient à souligner Françoise Agrain, Maire de la commune. Surtout, nous pouvons nous appuyer sur des bénévoles formidables qui interviennent pour restaurer la fontaine, créer un espace de jeux pour les enfants ou réaliser un mur en pierre en entrée de village… »

Il suffit d’emprunter la rue des Templiers pour effectivement s’apercevoir de l’harmonie des lieux, de l’ancien temple à la Commanderie, en passant par l’église dont les façades ont été récemment restaurées¹. Ce sont également des bénévoles qui proposent des activités pour les temps d’activités périscolaires, comme le jardinage, le yoga ou encore le bricolage. Autant de bonnes volontés qui apportent beaucoup à la commune :

« Cet investissement est formidable ! Sans eux, bien des projets ne pourraient voir le jour, ou seraient difficiles à boucler. Notre village a su garder ses enfants tout en permettant l’installation de nouveaux foyers, souvent de jeunes couples. Un lotissement de six maisons verra par exemple le jour prochainement. Cette extension s’explique car nous sommes situés à seulement une vingtaine de kilomètres de Romans et de Valence. Du coup, la population du village augmente sensiblement… »
François Agrain

Un développement anticipé du côté de l’école qui comptera trois classes à la rentrée prochaine, tandis que la cantine a d’ores et déjà été déplacée en lieu et place de l’ancien préau. Autre investissement : la mise en sécurité des abords de l’école.

« D’importants projets ont été menés sur la commune ces dernières années, comme l’ouverture d’une station de traitement des eaux usées, l’enfouissement des réseaux secs, le revêtement goudron de plusieurs mètres linéaires de rues. Ces aménagements ont, pour beaucoup, bénéficié d’un soutien financier de l’Agglo », précise Françoise Agrain.

En matière de travaux, l’heure est aujourd’hui à la reprise du filtrage des bassins de rétention d’eaux usées de la station d’épuration réalisée en 2008. Un dossier géré en lien avec Valence Romans Agglo, compétente en matière d’assainissement collectif.

 

1 Avec l’aide du Conseil départemental de la Drôme.