Montrigaud : la nature à portée de main

Montrigaud - © J. Berard

Situé au coeur de la drôme des collines et à l’extrême nord du territoire de l’agglomération, le village de montrigaud offre à ses habitants un cadre de vie authentique, verdoyant et apaisant.

« D’ici, la vue est imprenable. Selon où l’on se situe, on peut apercevoir les monts d’Ardèche, le Vercors, la Grande Chartreuse, et par temps dégagé, le Mont Blanc ! » confie le maire de Montrigaud, Catherine Habrard.

Autre atout du village : son patrimoine naturel. L’étang Joanna-Maria en est la preuve. Cachée au cœur de la forêt communale, cette étendue d’eau fréquentée par les amateurs de pêche est un véritable havre de paix. Elle abrite des espèces rares comme le triton alpestre, le crapaud sonneur à ventre jaune ou encore la leucorrhine à gros thorax, une libelulle dont l’abdomen est de couleur jaune citron et brun. Un sentier de découverte permet aux promeneurs de découvrir la faune et la flore de cet espace protégé. Côté architecture, la commune se démarque par ses fermes construites au début du vingtième siècle, remarquables par leurs techniques de construction : galets en arêtes de poisson, encadrement de briques et toits à quatre pans… Une particularité de la Haute- Herbasse.

Une dizaine d’entreprises sont installées sur la commune, mais l’activité agricole demeure la plus importante. « Les exploitations agricoles sont principalement destinées à l’élevage, la production de lait et de viande et à la culture du maïs en raison de l’altitude et de la qualité de la terre », explique le premier adjoint, René Bret.

Le projet éolien se concrétise

Le village est aujourd’hui directement concerné par le projet d’implantation de fermes éoliennes. Initié par la Communauté d’agglomération, le projet prévoit l’installation de douze éoliennes sur une partie de la forêt communale de Montrigaud (Huit éoliennes sur Montmiral).

« Ce projet de développement durable s’inscrit parfaitement dans le cadre du plan climat de l'Agglo et permettra de compenser la baisse des dotations de l’État »explique Catherine Habrard.

Les élus locaux ont veillé à ce que les éoliennes soient intégrées en harmonie avec le paysage.

Article paru initialement dans : l'Agglo le Mag n°2 - Octobre 2015