Châteaudouble : le pari du troquet

Châteaudouble

Nichée au pied du Vercors, la commune de Châteaudouble  a intégrer la Communauté d’agglomération depuis le 1er janvier 2017, suite à la fusion de la Communauté de communes de La Raye avec Valence Romans Agglo. Tour d’horizon de ce village de 600 habitants qui a su accueillir de nouvelles familles tout en gardant le charme ancien de son bourg.

Le nombre d’habitants n’a cessé d’augmenter pour atteindre aujourd’hui un peu plus de 600 habitants, souligne le maire François Bellier. Le village et ses quartiers se sont densifiés avec des maisons neuves et des habitations anciennes réhabilitées. Cela a favorisé une mixité de la population avec la présence de familles avec de jeunes enfants. »

Ni cité dortoir, ni commune tombée en désuétude, Châteaudouble a su développer une dynamique de village en s’appuyant notamment sur une école fraîchement rénovée accueillant quelque 70 élèves, en regroupement pédagogique avec Peyrus et Combovin. Autre source d’animations : le bar associatif Le troquet de Marette, situé au bourg et porté par une soixantaine de bénévoles : « L’initiative est partie d’une équipe de jeunes élus pleins d’énergie, raconte le maire en souriant. L’idée était de créer un lieu de vie intergénérationnel, proposant des activités ou des spectacles ». Ouvert depuis maintenant deux ans, le troquet a su trouver son public puisqu’il compte près de 200 adhérents et fait régulièrement salle comble.

Le village s’anime également grâce à ses associations, dont le club de l’âge d’or, le comité des fêtes, la chorale ou le théâtre de La Fontaine. Côté touristique, Châteaudouble ne manque pas d’attrait, avec son sentier de randonnée guidant les marcheurs jusqu’à une table d’orientation sur la colline de Château rompu, du nom du château féodal détruit au temps des guerres de religions. De là-haut, la vue est imprenable sur la plaine, le massif central et sur le deuxième château de la commune, construit au 16e siècle. Mais l’actualité du village est ailleurs. La commune, qui appartenait à la Communauté de communes de La Raye, vient en effet de fusionner avec la Communauté d’agglomération Valence Romans Sud Rhône-Alpes. « Nous avons essayé de préparer au mieux cette nouvelle organisation territoriale, explique François Bellier, qui était auparavant président de La Raye. Concrètement, certaines compétences sont tout de suite transférées à l’Agglo comme l’éclairage public, la gestion des déchets, l’assainissement non collectif... Mais d’autres compétences comme l’assainissement collectif seront transférées plus tard, le temps de nous organiser. Notre souhait pour 2017 est de nous investir dans ce vaste territoire, pour un développement harmonieux, tout en gardant notre identité rurale. »